Ovni cinématographique

21 NUITS AVEC PATTIE des Frères Larrieu

NOTE 3,5/5

SORTIE EN SALLES LE 25 NOVEMBRE 2015

Définitivement, les Larrieu se sont encore surpassés au nom du bizarre et de l’absurde, probablement obsédés par cette envie de ne surtout pas faire un film que l’on jugerait « commun ». Certainement ont-ils tenu leurs promesses, puisqu’ils livrent ici un ovni limite obscène, à la fois embarrassant et néanmoins terriblement rafraîchissant. « 21 nuits avec Pattie » est une chronique extraordinaire de la vie, épicurienne et affranchie, résolument porté par l’ivresse et la surexcitation de ses personnages.

Derrière ce décor de carte postale, filmé avec amour, l’impensable. Caroline, parisienne frigide et mère de famille, doit organiser en urgence les funérailles de sa mère, une femme libre, qu’elle ne voyait plus guère. Elle rencontre alors ceux qui partageaient son quotidien, dont Pattie, l’attachante libidineuse, exubérante et bavarde. Un matin, le corps de la défunte disparaît mystérieusement … Un prétexte déjà étrange, qui pose les bases d’une intrigue clairement déroutante.

Car, quand Bruce Labruce espérait aborder la gérontophilie avec « romantisme », il échouait. Ici, les Larrieu osent pire : rendre la nécrophilie romantique. Ou, au moins, acceptable. MALAISE. Oui, vous avez bien lu. Il s’agissait d’offrir une forme de grâce à ce qu’il y a de plus répugnant. De ce point de vue, c’est assez raté, car seuls les personnages peuvent éventuellement faire semblant d’y croire. Pourtant, on ne peut s’empêcher de trouver leur film remarquable, par cette manière habile ou sinon efficace de détourner l’odieux par l’humour. Et, finalement, en rire nous aussi.

Son prénom déjà n’a rien de banal. Rock’n’roll comme Patti Smith, Pattie Boyd ou Patti Hansen, la Pattie des Larrieu est « comme un vent d’Espagne » : c’est-à-dire fraîche et libérée. Comme Julie Delpy dans « Lolo », les Larrieu consacrent (à nouveau après « L’amour est un crime parfait ») à Karin Viard une volupté pratiquement iconique. Exit le rôle de la coincée de « Parlez-moi de vous » (Pierre Pinaud), ici Pattie est vulgaire. Entière. Revendiquée. Elle n’est que le second rôle et pourtant, le spectateur ne voit qu’elle, débordant du cadre par sa présence charismatique, voire hypnotique. En face Caroline (Isabelle Carré), entre ses moues d’enfant et ses traits de femme mûre, lutte en silence pour écouter, supporter, subir sa nymphomanie. Les monologues de Pattie appellent à l’imaginaire, disent tout sans ne rien montrer. Une pornographie presque lyrique, narrée avec une insolente spontanéité.  Résolument, j’admire ce film pour son incroyable désinvolture dans sa façon contenue d’être débridé.

Car, en dépit de sa trivialité, « 21 nuits avec Pattie » est une comédie « intellectuelle », réfléchie, dotée d’un scénario féroce mais puissant. Les répliques, quasi littéraire, lui donnent une dimension presque aérienne. En somme, parfaites pour Mathieu Amalric – au demeurant chouchou des Larrieu – mais non. Ici, c’est avec André Dussolier que le spectateur se dévergonde, éblouissant dans ce rôle de dandy énigmatique, capable de réciter les pires atrocités avec la verve maniérée d’un romancier. Sa ressemblance avec J.M.G Le Clézio en devient alors d’autant plus troublante …

De ce marasme pénible, les Larrieu parviennent à tirer les quelques raies de lumière pour ne pas sombrer dans l’absolument glauque. La farce finie d’ailleurs par devenir tellement énorme qu’elle nous aspire, contre gré, dans un tourbillon salvateur de rire nerveux, de rire jaune, puis, au bout du compte, de rire aux éclats. Irrémédiablement. Un agréable moment de relâchement et de saisissante liberté, pendant lequel les réalisateurs s’amusent à repousser les limites. Les acteurs sont excellents, donnant vie à des personnages forts, marquants, cocasses, sans jamais tomber dans le piège d’un conte psychologique, qui ferait sinon tomber le fragile risible dans le simplement sordide. Jouissif !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s