Cannes 2016/Cinéma vérité/En bref

En bref : MIMOSAS, LA VOIE DE L’ATLAS d’Oliver Laxe

NOTE 2/5

SORTIE EN SALLES LE 24 AOÛT 2016

Une caravane accompagne un cheikh âgé et mourant à travers le Haut Atlas marocain. Sa dernière volonté est d’être enterré à côté de ses proches. Mais la mort n’attend pas. Les caravaniers, craignant la montagne, refusent de continuer à porter le cadavre. Said et Ahmed, deux voyous voyageant avec la caravane, disent connaître la route et qu’ils mèneront le corps à destination. Dans un monde parallèle, Shakib est désigné pour aller dans la montagne avec une mission : aider les caravaniers de fortune.

Les couleurs orangées d’un soleil couchant rappellent la délicatesse de la fleur de mimosa – par ailleurs symbole de l’amour inavoué, si discret qu’il irradie sans qu’on ne le remarque plus. S’agirait-il d’une référence à l’amour silencieux des caravaniers pour Dieu ? La seule allusion florale du titre, à l’évidence. Car dans ces montagnes grises, rocailleuses, nulle trace de végétation rassurante. « Mimosas » serait donc le code, le miroir de cette fameuse foi qui fait l’essence même du film, où les personnages s’accaparent l’horizon comme valeur d’introspection. Un lieu de réflexion, propice aux prières, et à l’interprétation des signes (et si l’oiseau s’envole ? et si on ne retrouve pas le corps du cheikh?…). Puissent ces immensités hostiles devenir soudain apaisantes : car, si la croyance n’est pas innée, elle se cherche – au fond de soi – , et s’acquiert. Se mérite. Aussi ne suffit-il pas de seulement « croire », tel un Pari de Pascal, mais également de « ressentir ».

Mimosas_Voiedelatlas

Cette dévotion convoque une nécessaire économie des mots, dont les profonds silences – pratiquement religieux – favorisent une harmonie toute spirituelle avec la terre, ses paysages enveloppants, infinis, grandioses. Comme s’il ne fallait surtout pas risquer de profaner la pureté des lieux par de vaines paroles, tandis que l’homme ici n’est plus rien, réduit à la seule humilité d’être vivant.

Il y a quelque chose d’un peu pictural dans la manière d’Oliver Laxe de se saisir de l’insaisissable panorama de l’Atlas marocain, qu’il transfigure en un sublime tableau sacré, noyé de ses propres contradictions (la paix vs la guerre, la douceur vs le danger, la peur vs l’apaisement…). Bel hommage rendu à la montagne, cette nature chèrement préservée des désastres de l’homme, dont les sommets forment les derniers remparts à la civilisation. C’est en son sein qu’est défiée la bonté de l’être, lors du fameux voyage initiatique – sujet phare de cinéma – de jeunes hommes égarés censés trouver le chemin de la foi : ici suggéré par la cité providentielle de Sijilmassa.

Mimosas-Voiedelatlas2

Que la route semble longue ! Il faut dire que ceux-là partent de loin, ignorants au monde qui les entoure, familiers de la moqueries, de la trahison et des lâchetés de l’existence. Ainsi, plus la traversée avance, plus les paysages deviennent escarpés, dangereux, confrontant les personnages à de nouvelles épreuves – divines, naturellement – comme autant de perches lancées pour leur permettre de s’élever, puis devenir meilleurs. « C’est un voyage difficile mais remercie Dieu pour tout », conseille Shakib. Et si la conviction émergeait de la confiance qui renaît du désespoir ? Le message est donné avec tout l’angélisme du personnage, incarnation de cette dévotion naïve mais éclairante, qui consiste à penser que croire permet de réussir.

En ce sens, la seule façon d’apprécier « Mimosas » est probablement d’essayer d’y croire , quoiqu’on puisse tout aussi bien choisir de s’enivrer de la seule beauté tangible des images que le film nous offre à voir, laissant à la déroute les doutes et tourments fastidieux de quelques voyageurs fourvoyés…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s