Ovni cinématographique

FANTASTIC BIRTHDAY de Rosemary Myers

NOTE 3,5/5

Greta, une jeune fille introvertie, ne veut pas quitter le monde de l’enfance, une bulle dans laquelle elle s’enferme avec son seul ami, Elliott. Quand ses parents lui annoncent une grande fête pour ses 15 ans, elle est prise de panique. Elle bascule alors dans un univers parallèle et étrange, où elle affrontera ses peurs…

« Fantastic Birthday » est au moins aussi curieux que deux souffre-douleur qui se rencontrent, se trouvent, puis s’interrogent mutuellement sur la possibilité de nouer une amitié – prêts à se serrer la main sur ce marché conclu. D’un humour parfois surfait mais souvent caustique, le film déploie sur cette base une mise en scène sans cesse démesurée, inattendue, perpétuellement « en dehors » du cadre convenu (l’arrivée chorégraphiée des invités à la fête est unique !).

Le portrait de famille est édifiant, entre la sœur rebelle, le père beauf façon spot TV « 118 218 » et la mère caricature de superficialité. On comprend la difficulté pour la petite dernière de trouver sa propre identité, tant ceux qui l’entoure font peser sur elle le poids de leur singularité manifeste. Certes à l’aube de ses 15 ans, il est temps de grandir. Mais bien plus qu’un énième rite de passage à l’âge adulte, « Fantastic Birthday » est d’abord une rencontre avec soi-même. Un rendez-vous incontournable pour parvenir à exister enfin, puis assumer ses choix, comme les opposer à ceux que les autres lui imposent.

girl-asleep-triples

Un signal urgent, lorsque la mère – croyant bien faire – insiste pour transformer sa fille en véritable marionnette, lui infligeant robe rose à ruban, ballerines vernies et maquillage ; une coquetterie étrangère aux préoccupations de la jeune fille, étouffée de volontés matriarcales, faisant soudain surgir l’impression désagréable d’être réduit aux murs devenus étroits et oppressants d’une maison de poupée, symbole glaçant du cauchemar ordinaire que vit et subit Greta, dont chacun – jusqu’aux terrifiantes triplés de l’école – dicte ce qu’elle doit faire, penser, devenir…

Si les procédés sont grossiers comme des fils qui dépassent, c’est que le décor n’est au fond qu’un faire-valoir pour raconter un basculement, dont les fondations n’ont nul besoin d’être crédibles pour être sincères. Et d’éveiller, au bout du compte, la propre personnalité de Greta, endormie à la manière d’une rêverie paresseuse. D’ailleurs, on remarque que son prénom même inspire l’enfance des contes de fée, ceux qui invoquent l’imaginaire le plus abstrait, dont on note – en exagérant le trait – un rapport indirect avec celui d’ « Hansel & Gretel » des frères Grimm. Soit l’histoire d’un garçonnet et d’une fillette seuls au monde, traversant les vertiges maladifs de la maturité, vers une certaine forme d’émancipation rebelle, prêts à conquérir leur chère liberté. C’est dans cet univers fondamentalement onirique et burlesque qu’évoluent ces deux jeunes, cruellement maltraités par leurs camarades d’école et dans le même temps incompris des adultes.

girl-asleep-bois

Face à si profonde solitude, l’imaginaire devient alors un refuge protecteur, où aime à se tapir Greta, telle Alice au pays des merveilles sombrant subitement dans un monde parallèle aussi étrange qu’attirant, aussi sublime que menaçant. C’est à la fois la porte de transition qui mène à l’évolution, et un mécanisme de défense infantile qui manifeste sa capacité à pouvoir tout réinventer.  Un film dément (« awesome », leitmotiv qui revient dans tout le film) à tout point de vue parce qu’il nous surprend et nous cueille, curieux trip pop cauchemardo-psychédélique. Farfelu et réjouissant !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s