En bref

En bref : BATTLE OF THE SEXES de Jonathan Dayton et Valerie Faris

NOTE 2/5

SORTIE EN SALLES LE 22 NOVEMBRE 2017

1972. La championne de tennis Billie Jean King s’engage dans un combat pour que les femmes soient aussi respectées que les hommes. C’est alors que l’ancien numéro un mondial Bobby Riggs, profondément misogyne et provocateur, met Billie Jean au défi de l’affronter en match simple…

Sous ses allures vintage d’un propos situé dans les années 70, « Battle of the sexes » se veut pourtant résolument moderne. Ironie du sort, ce film féministe arrive au moment où éclatent les scandales de harcèlements sexuels. Si le contexte est donc propice, le film rappelle surtout que la lutte pour les droits des femme se mène dans la durée, et n’a toujours rien d’acquis. Il fallait cependant que l’histoire soit au moins tirée de faits réels pour qu’enfin elle devienne crédible. Car son atmosphère volontairement outrancière et grotesque l’enferme parfois dans ses propres pièges.

Le film prétend vouloir parler de tout, mais finit par ne parler de rien. Il y a la question de l’égalité des sexes bien sûr (en réclamant des cachets équivalents pour les femmes et les hommes), l’émancipation de la femme, l’homosexualité, le sport… Et cherche ainsi à positionner sa protagoniste comme une figure à la fois moderne et marginale, pionnière et suprême. Or, il y a quelque chose de trop romancé dans l’écriture pour permettre de projeter cette femme dans la vraie vie, d’en faire un symbole au-delà d’une héroïne de cinéma. Dès lors, comment créer l’empathie ?

D’autant que le film semble prôner une forme de féminisme totalitaire, où les hommes sont forcément détestables ou résignés. Et transforme donc les valeurs d’égalité en lutte des genres, où il s’agit pour la femme de gagner, de surpasser. Cette idée se retrouve notamment dans le traitement esthétique du film, et sur ce qu’il renvoie en sous-texte des rivalités hommes / femmes. Or, derrière les décors rose bonbon et bleu ciel très clichés se cache peut-être la plus belle part du film. Celle d’un jeu de couleurs plus signifiant encore que les mots eux-mêmes, et qui accompagne la progression de l’histoire et la rythme, en arrière-plan. Un exemple frappant, qui marque le tournant principal du film, lorsque dans une discothèque les rais de lumière néons roses et bleus semblent se « combattre » sans jamais se mélanger. Puis, l’instant suivant, dans une chambre d’hôtel, le baiser fiévreux de la joueuse de tennis avec sa jolie coiffeuse, noyé dans une lumière entièrement bleue.

Ainsi, le film devient intéressant lorsqu’on s’intéresse aux menus détails qui le traversent, et à la force des messages qu’ils renvoient. Une fois encore, le parallèle avec l’actualité est saisissante – quand Billie Jean « balance son porc » à son adversaire machiste et insupportable, vêtu d’une veste insolemment sponsorisée par « Sugar Daddy », en lui offrant un petit cochon rose. Là encore, la couleur est un code à déchiffrer pour en comprendre la force, au-delà du message potache.

Evidemment, « Battle of the sexes » n’a pas l’ambition de révolutionner la comédie; en ce sens difficile de lui reprocher une mise en scène ni très inspirée ni très originale. Mais choisir un sujet à ce point ciné-génique aurait peut-être mérité un traitement plus différenciant. En revanche le choix d’Emma Stone, en dehors de sa zone de confort post « La la land », un peu enlaidie et grimée en sportive féministe et pas du tout féminine, ajoute un contrepoids convaincant à ce film foisonnant. Un partout, la balle au centre.

Publicités

2 réflexions sur “En bref : BATTLE OF THE SEXES de Jonathan Dayton et Valerie Faris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s