En bref

2017 : mon TOP 10 et le TOP 3 des critiques les plus lues

Pour une raison que j’ignore, je ne me suis pas prêtée au jeu du Top l’an dernier, alors que certains chef-d’œuvres (« Mademoiselle » de Park Chan-Wook, « Evolution » de Lucille Hadzihalilovic, « Cosmodrama » de Philippe Fernandez et « Aquarius » de Kleber Mendonça Filho – entre autres) marqueront ma vie de cinéphile pour longtemps. Quelle diversité artistique, quelle maîtrise des images et des mots ! De Corée, de France ou du Brésil, ces films des quatre coins du monde aux sujets si éloignés convergent pourtant vers une même forme de perfection sur des territoires à la fois terrestres et oniriques.

Le cru 2017 recèle aussi de quelques perles, qui méritent qu’on s’en souvienne. C’est un joyeux mélange épars d’émotions pures, de mondes imaginaires poétiques ou dangereux, chacun venant questionner, à sa manière, notre humanité.

Mon vrai regret restera le fameux « film de l’année » « La La Land », dont la joie et la fraîcheur ne sont jamais parvenues à me toucher véritablement. Il manquera aussi à cette liste quelques possibles bons coups que je déplore d’avoir ratés, dont l’oscarisé « Moonlight » de Barry Jenkins, le phénomène « Get out » de Jordan Peele (la faute à ma peur panique des films de genre), « Yourself & Yours » de Hong Sangsoo et « Bangkok nites » de Katsuya Tomita.

Une seule règle articule ce Top 10 : celle, subjective, de ne les juger que par l’intensité des émotions qu’ils m’ont procuré, primant sur toutes leurs qualités purement cinématographiques.

1) MISE A MORT DU CERF SACRE de Yorgos Lanthimos
La raison : Est-il encore utile de vous répéter mon admiration folle pour ce cinéaste ? Le film le plus troublant, le plus amoral et le plus fascinant de cette année. Mon film parfait.

2) FANTASTIC BIRTHDAY de Rosemary Myers
La raison 
: Le trip pop cauchemardo-psychédélique le plus farfelu et réjouissant sur le passage à l’âge adulte !

3) GRAVE de Julia Ducournau
La raison : Sorti quelques jours après, « Grave » est une autre variation plus sang-sitive du passage à l’âge adulte. D’une plastique irréprochable et d’un humour forcément « mordant », Julia Ducournau éprouve toutes les expériences pour dire adieu à sa chair adolescence…

4) L’AMANT D’UN JOUR de Philippe Garrel
La raison
 : Réflexion « fidèle » à la réalité de l’amour, l’histoire passionnée et passionnante d’une étudiante avec son prof de philo qui questionne l’appartenance du cœur et du corps dans le couple, en cinquante nuances de noir et blanc. C’est élégant, jouissif et mélancolique.

5) DANS LA FORET de Gilles Marchand
La raison : « Dans la forêt » réactive nos peurs primaires : celles des monstres de notre enfance, furieusement tapies dans l’ombre de notre jeunesse. Face à la performance hallucinée du jeune Timothée vom Dorp, c’est évident que l’on pense au personnage de Danny dans « Shining » de Stanley Kubrick, même si le film tend plus vers la fable mystique que l’angoisse littérale.

6) THE FLORIDA PROJECT de Sean Baker
La raison : « Tangerine » , tourné à l’iPhone, était déjà dément. Dans le genre cinéma US indépendant, Sean Baker est un cinéaste à suivre, doué de mille idées récréatives et facétieuses pour faire rayonner les marginaux, les pauvres et les rejetés d’une Amérique rêvée. La petite insolente Brooklynn Prince, épuisante d’impertinence et de drôlerie, fait le reste.

7) TÉHÉRAN TABOU d’Ali Soozandeh
La raison : Film de femmes filmé par un homme, « Téhéran Tabou » résume le paradoxe iranien : celui d’une société divisée en deux, écrasée entre le désir d’émancipation et le poids des traditions. Plus que la volonté de dénonciation, la force du film est de se ranger du côté intime de ses personnages, de pénétrer leurs doutes, leurs craintes, leurs remords, et in fine, leur rendre, en quelque sorte, leur humanité.

8) JEUNE FEMME de Léonor Serraille
La raison : Sur le papier, l’histoire de cette jeune femme qui tente de rebondir après un chagrin d’amour n’a rien de très original. Mais il faut voir la force et la pugnacité de la talentueuse Laetitia Dosch, qui en cinq minutes de monologue énervé face caméra nous cueille littéralement.

9) LA JEUNE FILLE ET SON AIGLE d’Otto Bell
La raison : Tourné dans les steppes de Mongolie, ce petit documentaire aux allures de fiction raconte le combat d’une jeune fille de 13 ans contrainte de faire ses preuves pour intégrer le clan très masculin des dresseurs d’aigles. Conte du réel et involontairement féministe, le film offre une joie simple, sublime, soudaine et sidérante qui fait du bien.

10) DRÔLES D’OISEAUX d’Elise Girard
La raison : A priori pas inoubliable, mais son parti-pris métaphysique mérite qu’on s’y attarde. En marge de toute vraisemblance, hors du temps et hors du monde il explore jusqu’à l’expérimental les rouages de la rencontre amoureuse. A destination d’un public averti, mais pour qui l’imaginaire prime sur l’ordinaire, alors « Drôles d’oiseaux » est un véritable phénomène !

Quant à votre Top 3 chers lecteurs, merci d’avoir lu et apprécié ces trois films :

1) 3000 Nuits de Mai Masri
2) Grave de Julia Ducournau
3) Jackie de Pablo Larrain

Surprise et heureuse de voir briller le petit film palestinien « 3000 Nuits » devant le phénomène « Grave » et la sublime Natalie Portman, sans conteste, la matière première qui donne son élasticité et sa raison d’être à l’objet film « Jackie » ! Une année résolument féminine, sinon féministe…

Annabel Fuder

Publicités

2 réflexions sur “2017 : mon TOP 10 et le TOP 3 des critiques les plus lues

    • Merci pour ton message ! Concernant Grave, je comprends et moi aussi. Mais c’est un premier film qui vaut comme un tout. Il y a une recherche esthétique réussie, de l’horreur déjoué par l’humour, une épaisseur psychologique, un beau cast, des déroutes scénaristiques inattendues… C’est cet ensemble qui mérite le top plus que la fascination pour le phénomène qui a tant fait parler 🙂 Et tes coups de coeur 2017 alors ? 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s