cannes 2019

Cannes, jour 6 : Matthias & Maxime

MATTHIAS & MAXIME de Xavier Dolan – Compétition officielle

Deux amis voient leur relation troublée par un baiser qu’ils échangent pour les besoins d’un court-métrage. Encore une fois, on retrouve chez « Matthias et Maxime » les totems qui font la marque du cinéma de Xavier Dolan : plans serrés sur les visages pour éprouver la tension entre les personnages, hystérie domestique et bouleversements intimes. Sans provoquer le vertige de « Mommy », la réinterprétation infinie de cette mécanique dans les variations artistiques du réalisateur trouve néanmoins un équilibre inattendu, plus doux, plus sincère, comme débarrassée d’une surenchère superflue. Plus accessible, donc, pour les allergiques du cinéaste, sans doute parce qu’au fond, les interrogations qui naissent de cette confusion sentimentale renvoient à des évolutions universelles. Avoir 30 ans, préserver ses amitiés, se résigner à faire des choix, les assumer : le film parle de nous-même. Certes, ses personnages ne font jamais l’économie d’un hurlement, mais la modestie des émotions et la véracité des questionnements conduisent à une forme d’apaisement que l’on n’attendait plus. Mineur dans sa forme, car l’ensemble manque certainement de corps et de fulgurances (certaines facilités de scénario rendent l’histoire parfois un peu abstraite) « Matthias et Maxime » reste une promesse majeure dans le processus cinématographique de son réalisateur. Charmant, et charmeur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s