LES COMBATTANTS de Thomas Cailley
Choc cinématographique

LES COMBATTANTS de Thomas Cailley

NOTE 3/5 L’effet César. Si « Timbuktu » (Abderrahmane Sissako) a raflé la plupart des Prix de la cérémonie, le film de Thomas Cailley est pour moi l’autre grand gagnant, largement salué pour son interprétation, avec le Prix de la meilleure actrice remis à Adèle Haenel, puis celui du meilleur espoir masculin à Kevin Azaïs. Inutile de préciser qu’au départ … Lire la suite

RESPIRE de Mélanie Laurent
Choc cinématographique

RESPIRE de Mélanie Laurent

NOTE 3,5/5 C’est curieux comme j’ai l’impression de connaître Mélanie Laurent, l’avoir vu partout et finalement … me rendre compte qu’elle ne m’a pas laissé de souvenir impérissable en tant qu’actrice. J’ai vu plusieurs de ses films, pourtant un seul dont je me souvienne. Comment oublier « Le Concert » (Radu Mihaileanu), où elle m’avait effectivement bouleversée en musicienne … Lire la suite

TIMBUKTU d’Abderrahmane Sissako
Choc cinématographique

TIMBUKTU d’Abderrahmane Sissako

NOTE 4/5 Une gazelle en détresse tente de fuir à travers l’immensité d’un désert sans issue, poursuivie par des djihadistes impassibles. Des statuettes de femmes sont fusillées, lapidées, mises à mort sans pitié. Les tirs sont un environnement sonore trépidant, qui ont remplacés la musique. Dans la ville de Tombouctou, le mot même de liberté … Lire la suite

WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN de Lynne Ramsay
Choc cinématographique

WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN de Lynne Ramsay

NOTE 3/5 Après avoir parlé de « Mommy » puis de « Tel Père Tel Fils », il fallait boucler la boucle des relations parents/enfants. Avec « We need to talk about Kevin », Lynne Ramsay  aborde avec précaution un sujet complexe : la détestation de la mère. Eva, mère dévastée, est aussi inconfortable dans son quotidien que dans sa tête. … Lire la suite

BREAKING THE WAVES de Lars Von Trier
Choc cinématographique

BREAKING THE WAVES de Lars Von Trier

NOTE 4/5 « Breaking the waves » est un conte empreint d’ironie sur l’amour et les croyances, que Lars Von Trier dépèce sans concession. Dans un énigmatique décor de l’Ecosse profonde des années 70, le réalisateur est un esthète de l’image, qui façonne l’horrible à la manière d’une oeuvre d’art. Pour la première fois dans ce film de 1996, … Lire la suite